LOA pour les professionnels et entreprises : quel intérêt fiscal ?

LOA pour les professionnels et entreprises : quel intérêt fiscal ?

En matière de voiture, l’achat n’est plus la seule option envisageable. En effet, de nombreuses entreprises et professionnels se tournent désormais vers le leasing ou location avec option d’achat (LOA). Ce dernier présente de nombreux avantages fiscaux dont il serait dommage de se priver. Alors, pourquoi opter pour une LOA plutôt que pour un crédit classique ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

Le fonctionnement de la LOA

La LOA est un contrat de location qui permet à une entreprise d’utiliser un véhicule sur une durée définie en contrepartie du paiement de loyers. À l’issue de la location, l’entreprise a la possibilité d’acquérir le véhicule pour un prix déterminé à l’avance ou de le rendre.

La LOA présente une grande souplesse pour les entreprises. En effet, elles peuvent choisir la durée du contrat, le kilométrage annuel et les services associés (maintenance, assurance…). Les loyers sont fixes et définis en fonction de ces critères.

Les avantages fiscaux de la LOA pour les entreprises

La LOA présente de nombreux avantages fiscaux pour les entreprises. En effet, les loyers versés dans le cadre d’une LOA sont considérés comme des charges déductibles du résultat imposable de l’entreprise. Cela permet de diminuer l’impôt sur les sociétés.

De plus, la TVA sur les loyers est récupérable à 100% pour les véhicules utilitaires et à 80% pour les véhicules de tourisme. Enfin, la LOA ne nécessite pas d’immobilisation à l’actif de l’entreprise, ce qui améliore les ratios financiers.

La LOA : une alternative au crédit

Contrairement à un crédit, la LOA permet de ne pas immobiliser de capitaux. En effet, l’entreprise n’a pas à débourser la totalité du prix du véhicule au moment de l’achat. Elle paie uniquement les loyers correspondant à l’usage du véhicule. C’est un réel avantage en termes de trésorerie.

De plus, la LOA offre la possibilité de changer régulièrement de véhicule, ce qui peut être intéressant pour les entreprises qui veulent toujours disposer de véhicules récents. Enfin, en cas de difficultés financières, il est possible de résilier le contrat de LOA avant son terme, ce qui n’est pas le cas avec un crédit.

Les précautions à prendre avec la LOA

Si la LOA présente de nombreux avantages, il convient toutefois de prendre certaines précautions. Tout d’abord, il est important de bien déterminer le kilométrage annuel. En effet, si l’entreprise dépasse le kilométrage prévu au contrat, elle devra payer des pénalités.

De plus, il est nécessaire de bien entretenir le véhicule. En effet, à la fin du contrat, si le véhicule présente des dégradations supérieures à l’usure normale, l’entreprise devra payer des frais de remise en état.

Enfin, il est important de bien étudier les conditions de résiliation du contrat. En effet, en cas de résiliation anticipée, l’entreprise devra payer des indemnités.

Conclusion

En somme, la LOA présente de nombreux avantages pour les entreprises : elle offre une grande souplesse, permet de maîtriser les coûts et présente des avantages fiscaux non négligeables. Cependant, il convient de bien étudier les conditions du contrat avant de s’engager.

Quoi qu’il en soit, la LOA est une option à envisager sérieusement pour les entreprises qui ont besoin d’un ou plusieurs véhicules. Elle peut être une alternative intéressante à l’achat ou au crédit. Alors, n’hésitez pas à étudier cette solution pour votre entreprise.

LOA et Crédit-bail : quelles différences pour les professionnels ?

Il est essentiel de distinguer la LOA du crédit-bail, deux formules de leasing qui peuvent paraître similaires mais qui présentent des différences notables, particulièrement pour les professionnels et entreprises. L’option achat, par exemple, est une spécificité de la LOA, tandis que le crédit-bail est plutôt assimilable à un financement.

Le crédit-bail est un contrat de location sur une durée déterminée, généralement entre 2 et 6 ans, à l’issue duquel l’entreprise a la possibilité d’acheter le véhicule pour une valeur résiduelle préalablement fixée lors de la signature du contrat. Ainsi, contrairement à la LOA, le crédit-bail est davantage orienté vers l’achat final du bien. Le crédit-bail est souvent utilisé pour des biens de plus grande valeur que les véhicules utilitaires, comme des machines industrielles ou des immeubles.

Par ailleurs, les loyers versés dans le cadre d’un crédit-bail sont également déductibles du résultat imposable de l’entreprise, tout comme pour la LOA. Cependant, la TVA n’est récupérable qu’à hauteur de 80% pour les véhicules de tourisme.

Au final, le choix entre la LOA et le crédit-bail dépend de la situation et des besoins spécifiques de l’entreprise. Si cette dernière recherche la flexibilité et la possibilité de changer régulièrement de véhicule, la LOA sera plus appropriée. En revanche, si l’entreprise envisage sérieusement l’achat du bien à la fin du contrat, le crédit-bail peut être une option plus intéressante.

La LOA versus l’achat comptant pour les entreprises

L’achat comptant est une autre option envisageable pour les entreprises qui désirent acquérir un véhicule. Toutefois, il convient de peser les avantages et les inconvénients de cette alternative par rapport à la LOA.

L’achat comptant permet à l’entreprise de devenir propriétaire immédiat du véhicule. Elle peut ainsi l’utiliser sans restriction de kilométrage et le revendre quand elle le souhaite. Par ailleurs, contrairement à la LOA et au crédit-bail, l’achat comptant n’implique pas de paiement de loyers.

Cependant, l’achat comptant représente un investissement initial important qui peut peser lourdement sur la trésorerie de l’entreprise. À l’inverse, la LOA permet de répartir les coûts sur toute la durée du contrat de location. En outre, l’achat comptant ne permet pas de bénéficier des avantages fiscaux de la LOA, comme la déductibilité des loyers et la récupération de la TVA.

En conclusion, le choix entre la LOA et l’achat comptant dépendra des priorités de l’entreprise. Si celle-ci privilégie la maîtrise de ses coûts et la flexibilité, la LOA sera plus adaptée. En revanche, si l’entreprise souhaite devenir propriétaire de son véhicule sans contrainte de kilométrage ou de durée, l’achat comptant peut être une solution intéressante.

Conclusion

En définitive, la LOA est une formule de leasing qui offre de nombreux avantages pour les entreprises et professionnels. Les avantages fiscaux sont indéniables, et la flexibilité qu’elle offre en termes de gestion des coûts et de renouvellement du parc automobile est un atout majeur.

Cependant, comme pour toute décision financière, il est crucial de bien étudier les options disponibles et de peser les avantages et les inconvénients de chaque solution. La LOA, le crédit-bail et l’achat comptant ont tous leurs spécificités et ce qui convient le mieux à une entreprise dépendra de sa situation et de ses besoins spécifiques.

La LOA est assurément une option à envisager pour les entreprises qui souhaitent bénéficier de véhicules récents sans immobiliser de capitaux, tout en profitant d’avantages fiscaux non négligeables. Comme toujours, il est recommandé de se faire accompagner par un conseiller financier ou un expert-comptable pour faire le meilleur choix en fonction de la situation de votre entreprise.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut